Image default
Non classé

Couteau papillon

Le « fan-knife », connu aussi sous le nom de couteau papillon, est à la fois mythique et passionnant. Il s’agit d’un outil coupant ayant une forme très particulière, disposant d’une lame tranchante avec laquelle deux branches mobiles sont accrochées grâce à de petits axes. La lame se libère lorsque les deux branches se joignent vers le bas pour former le manche. Dans le sens inverse, lorsqu’elles se replient vers le haut, elles renferment la lame.

Un loquet pivotant ou à ressort, appelé latch ou T-lach, comme sa forme T l’indique, assure le verrouillage de la lame qu’elles soient en position ouverte ou fermée. Grâce au mode de pliage indéfinissable du couteau papillon, le propriétaire ou celui qui le prote ne risque pas de se blesser. Il existe aussi des personnes qui effectuent des enchainements spécifiques de figures d’ouverture et de fermeture ou aussi de lancers ou de rotation en une seule main avec le couteau papillon. On les appelle les « flippers » et ces gesticulations s’appellent « tricks ».

Le couteau papillon et son histoire légendaire

Il parait que le couteau papillon a plusieurs origines, il y a ceux qui pensent que l’ensemble des figures manuelles que l’on réalise avec viennent des arts martiaux traditionnels philippins plus précisément le Kali Arnis. En tagalog, le couteau papillon est appelé balisong. Il y a aussi ceux qui soutiennent le fait que le couteau papillon soit d’origine européenne sous la colonisation espagnole et l’ont appelé « Cuchillo de balé », qui est une appellation hispano-tagal. Sans oublier ceux qui pensent qu’il est né à Hong Kong.

Malgré tous ces débats interminables, l’exportation du couteau papillon partout dans le monde n’a pas eu de conséquences négatives. De nombreux passionnés et professionnels du spectacle des cinq continents jouant le Butterfly à l’aide des enchainements fascinants et dangereux ont été regroupés par des communautés. Le maniement du balisong exige agilité, qui peut être acquis après plusieurs pratiques prolongées. Donc, on ne devient pas flipper parce qu’on le veut !

Le couteau papillon d’entraînement

Même si vous n’êtes pas passionnés d’arts martiaux, vous pourrez facilement vous laisser éblouir par les tricks au balisong impressionnants d’Eddie Fernandez, Jeff Imada, Tony Ferrer ou aussi Talila Craig… Si vous enviez ces stars de cinéma d’action, la seule solution est de s’exercer et d’avoir plus de détermination. Vous saurez ainsi manier le couteau de papillon comme un vrai pro.

Pour un débutant, il est bon de savoir que la manipulation d’un balisong est complexe et les accidents sont nombreux. Donc, pour éviter les blessures graves, il est important d’utiliser un couteau papillon dit d’entraînement. Disposant d’une lame non aiguisée et à pointe arrondie, le couteau papillon d’entrainement évoque la même spécificité qu’un Butterfly coupant pour faciliter l’apprentissage des bons gestes tout en évitantles accidents.

A lire aussi

Quels sot les atouts des vélos électriques pliants

Irene

En France, quand la mise en place d’un garde-corps est-elle obligatoire ?

Tamby

Quelques idées sur le vin : ses bienfaits sur la santé et son mode de conservation

Irene

Faire vieillir les vins dans une cave à vins électrique polyvalente

Irene

Comment se servir d’un blender ?

Irene

Les essentiels à savoir avant d’acheter sa machine à café

Laurent

Quels sont les avantages d’une caisse pour chien ?

Irene

Pourquoi le vendredi 13 porte-t-il chance ?

Tamby

Une vie équilibrée, ça passe par le petit-déjeuner

Irene