Image default
Enseignement & formation

Les critères requis au métier de couvreur

Le métier de couverture est une profession exigeante tant en matière de compétences intellectuelles qu’en profil physique et psychologique. En effet, étant donné que le métier figure dans les tops 5 des professions les plus dangereuses, la personne qui souhaite travailler dans le domaine doit remplir quelques conditions. C’est dans ce sens qu’on a fait cet article afin que vous puissiez prendre connaissance des critères inaliénables à un couvreur afin de connaitre la situation réelle de cet emploi.

Les connaissances et compétences nécessaires au métier

Tout d’abord, un couvreur doit avoir une connaissance en géométrie. Certainement, cette compétence est primordiale, car sans elle le couvreur ne peut effectuer les plans de conception de son travail. Car dans un plan, tout est matière de schéma et de figure ce qui demande une maîtrise de cette discipline.

Puis, il est aussi important que le couvreur ait une large connaissance à propos des matériaux de couverture. Certainement, tout au long de sa carrière, un bon professionnel à l’exemple de ce couvreur dans le 37 fourni des conseils à ses clients. De plus, il dispose d’informations et de connaissances concernant les matériaux, plus il serait de bon conseil auprès de sa clientèle. En addition à cela, il doit avoir une maitrise parfaite de tous ces outils, car les outils employés dans les travaux de toiture sont spécifiques et leur manipulation nécessite alors un savoir-faire spécifique. Et une grande compétence en maçonnerie est aussi très utile, voire nécessaire au métier de couvreur.

Les règles de sécurité indispensables au couvreur

Ensuite, être rigoureux sur les règles de sécurité, car c’est très important pour que le travail soit bien fini sans que personne ne se blesse. En effet, les risques d’accident sont nombreux sur un chantier. Même si, les risques les plus rencontrés sont les chutes en hauteur notamment celle des matériels et celle du couvreur.

De ce fait, le métier de couvreur est de nature très dangereuse, il est donc important qu’il puisse suivre à la lettre toutes les normes et réglementations qui régissent sa sécurisation. Comme la vérification régulière de ses équipements de protection individuelle. En effet, le port d’un casque par exemple évite que les objets qui tombent du toit n’atteignent pas directement les ouvriers au sol afin de minimiser les impacts de chute.  Pour le cas des sangles de sécurité et des filets anti-chutes, ils maintiennent le couvreur en suspens au cas où il tombe du toit en cas de glissade ou de mouvement brusque.

Le profil psychologique d’un couvreur

En outre, il ne doit pas avoir peur de l’altitude. En effet, le couvreur ne doit pas être sujet au vertige, car étant donné que son travail s’effectue toujours en hauteur. Il est important qu’il puisse se déplacer aisément sur le toit, sinon, il aura vraiment du mal à s’acquitter de ses tâches. Enfin, il doit faire preuve de minutie et de précision. Aussi, il est capable de travailler en équipe, car il faut toujours avoir des compagnons à ses côtes.

Les formations à suivre pour devenir couvreur

Pour devenir couvreur, il faut opter pour un CAP en bâtiment en plus d’avoir un CAP étancheur du bâtiment et de travaux publics, une mention complémentaire en zinguerie. Un brevet professionnel de couvreur, un BAC professionnel d’intervention sur le patrimoine bâti option charpentier sont aussi nécessaires pour apprendre le métier.

Il existe d’autres compétences qu’un couvreur doit avoir ou connaitre, comme savoir situer le chantier par rapport à l’action du vent et des pluies, plus précisément avoir une connaissance du climat et des traditions régionales. Le couvreur doit savoir souder et savoir prendre les relevés de pentes.

Related posts

Parents divorcés : comment se comporter avec les enfants ?

Tamby

Comment augmenter les chances de décrocher un emploi ou de réussir un business ?

Irene

Les essentiels sur le métier du commissaire aux comptes

Claude

Réussir à trouver son premier emploi grâce à la formation par alternance

Journal

Comment évoluer professionnellement ?

Journal

Focus sur la formation Instances représentatives du personnel (IRP)

Irene