Image default
Jardin

Tailler un chêne : les principes de base

Les chênes font partie des arbres à grande taille, très massifs, leur hauteur peut atteindre les 35 mètres. Ce sont des plantes à fort développement. Planté ou utilisé pour différentes raisons : depuis l’ornement jusqu’à la cheminée, les chênes doivent être contrôlés dans leur croissance. Les propriétaires doivent procéder à une taille de leurs chênes. Dans cet article, nous vous informerons sur la taille des chênes.

La taille d’un chêne : une opération ouverte à plusieurs possibilités

Un chêne peut atteindre jusqu’à 500 ans et même plus. Cette grande résistance au temps témoigne de la forte capacité de cette plante. Tous les arbres ne peuvent résister au temps. Néanmoins, les élagueurs professionnels ont observé que les chênes sont facilement perturbés par les modifications dans leur structure et leur environnement. Il faudra donc, pour mener à bien l’élagage d’un chêne, faire très attention.

Les professionnels tels que cet élagueur dans le 21 ont une diversité de choix quant à la méthode à choisir pour tailler le chêne. La première est la conduite libre. Cette taille donne plus de liberté à la plante, elle peut dans ce cas se développer de manière aisée.

La deuxième méthode est la conduite semi-libre. Elle s’opère généralement sur le houppier ; l’élagueur professionnel y travaille afin de dégager le pied de l’arbre et de lui permettre de s’étendre.

La troisième et la quatrième méthode sont plus fonctionnelles, l’élagueur taille le chêne pour obtenir du petit bois. Ces deux techniques sont appelées : l’arbre en têtard et le taillis. Elles sont rarement pratiquées aujourd’hui sauf dans les campagnes bocagères où l’arbre en têtard est toujours d’actualité. Le taillis par contre est surtout apprécié dans les zones de forêts mixtes.

La cinquième et dernière méthode est ladite topiaire. La structure de l’arbre à cet effet est une structure pyramidale.

Les conseils pour entretenir un chêne

Plus haut, nous disions que le chêne réagit assez violemment aux modifications externes de structure et de son environnement. Il faut donc que vous preniez la décision au plus tôt : quelle structure et quelle conduite vous aimeriez avoir pour votre chêne.

Sachez que si le diamètre des branches taillées atteint les 10 centimètres, ce ne sera pas fatal à votre arbre. Ces gros branchages dégagés n’affectent pas votre chêne, car il a une structure assez robuste. Il est aussi inutile d’éclaircir le houppier du chêne, il est rarement vulnérable à la pourriture, car son bois est assez dur. Le chêne est assez résistant aux temps, la seule chose à considérer c’est la conduite de votre arbre. Choisissez un type de conduite et respectez cette décision pour assurer la santé et la longévité de cet arbre.

Le port libre et le port semi-libre

Pour ces deux types de conduites, il faudra procéder à la taille douce. L’élagage doit donc se faire durant la phase de croissance de l’arbre pour profiter de sa silhouette pyramidale et de sa flèche jeune. Observez la cime et ne procédez à sa taille d’entretien que lorsque celle-ci est arrondie.

Le chêne en têtard

Cette formation doit aussi se faire durant la phase de croissance de la plante. L’erreur est de penser que la taille en têtard doit se faire sur un chêne adulte, ou en taillant les charpentières. Cette erreur est fatale à votre chêne.

La taille en têtard doit s’effectuer sur un arbre en croissance, tous les 3 ou tous les 6 ans. La taille des branches proprement dite est pratiquée à même les bourrelets cicatriciels.

Pour pratiquer cette taille sur votre chêne, il vaut mieux faire confiance aux prestations de votre élagueur professionnel.

Related posts

Quel salon de jardin choisir pour son extérieur ?

Journal

Pourquoi procéder à l’élagage des arbres dans son jardin?

Tamby

Choisir entre les types de piscine et les endroits où la placer

Laurent